Galopin retrouve meilleure allure !

Ces dernières semaines, ça a bossé dur : je devais aller le plus vite possible, avant qu’un coup de vent ne m’oblige à enlever la bâche. Au final j’ai réussi à la conserver près de trois semaines, mais un coup de vent m’a contraint à la retirer en urgence sans pouvoir passer une ultime couche d’orange, heureusement celle-ci n’était pas strictement indispensable et nous pourrons la passer plus tard. Il manque aussi un coup de finition (blanc) sur le tableau arrière et les cadènes, mais nous n’aurons pas de masquages à préparer et donc il pourra être fait à l’occasion.

Bref, place aux photos : c’est l’ami Nico qui nous gère la dernière couche, antidérapante :

Résultat final, après démontage :

Une bonne chose de faite. La suite ? Ben, la caisse de bord est à sec, donc on va ralentir : je reprends le travail (salarié) à la fin du mois, et nous allons la remettre à flot pour financer la partie « œuvres vives » (la carène). Remise en état du puits de dérive du safran, nouvelle peinture époxy, antifouling, etc.

Encore quelques millier d’€ à sortir avant que notre fier esquif en redevienne un, d’esquif…

Bref, à suivre !

Publié dans Rénovation | 1 commentaire

On va pouvoir planter des tomates, y’a une serre de faite !

La météo de cet été ne m’ayant pas permis de peindre, il a fallu trouver une solution :

Le plus dur a été de trouver comment fabriquer une structure solide et montant à près de cinq mètres de haut. Au final, je suis assez content de mon idée : en fait, j’ai construit un toit sur des poteaux fichés… dans les pieds de chandelier du bateau : ainsi il ne s’agissait plus que de faire un gros barnum de moins de deux mètres (1.70 au point le plus haut), puis de faire descendre la bâche sur les cotés. Coût de l’opération : zéro euros, tout est fait avec de la récup ! Le coût en temps est lui nettement plus élevé mais bon…

Quelques photos en vrac :

Merci à mes parents pour le montage de la structure et les masquages, à Laurent pour le coup de main, à Jérémie pour la bâche et à Manu, Gwen et mon père (une fois de plus embarqué dans mes plans foireux) pour la mise en place de celle-ci, et enfin à Nico pour le prêt du ventilo, même si ce dernier m’a causé un peu de mal : Nico m’ayant assuré qu’il tournait en 220, j’ai eu du mal à comprendre comment le brancher ! Pour info (si ça arrive à d’autres), il est possible de faire tourner un moteur 380 en 220 (au prix d’une baisse nette de performances) en ajoutant un condensateur sur le circuit… condensateur dont je ne disposais pas ! Quelques recherches sur le Net m’ont permis d’avoir la certitude qu’il s’agissait d’un moteur 380V, demandant donc une alimentation dédiée… que j’avais, l’entrepôt étant équipé d’un circuit 380. Bref, ça tourne, et ça tourne fort, c’est même carrément excessif par rapport à la taille de la cabine !

Ce coup-ci on devrait enfin arriver à le peindre ! Pour le reste, nous prévoyons donc de le déplacer courant Novembre, et nous espérons le remettre à l’eau avant Noël.

À suivre !

Publié dans Rénovation | 1 commentaire

on en voit le bout !

 

Publié dans Rénovation | 1 commentaire

Peinture en cours !

Cette galerie contient 10 photos.

Galerie | 1 commentaire

virée sur un bateau electrique

Ce week-end, on a fait du bateau.

Sisi ! un pote à racheté une vieille coque équipée d’un moteur électrique. Il compte l’utiliser en rivière, le concept est sympa !

Du coup vidéoàlacon 😀

 

Publié dans balades | Laisser un commentaire

le point sur le chantier

Sur Galopin, ça progresse : le pont est poncé, on masque lundi et je devrais attaquer la peinture mardi :

Ce sera un grand pas en avant : une fois le pont repeint, je peux remonter les plafonds et l’accastillage… bref, terminer la rénovation !

Pour rester avec la coque, l’étrave est retapée :

Les capots de pont sont prêts, celui bâbord est déjà collé. On a dû attendre un peu pour pouvoir peindre l’encadrement du tribord.

À l’étambot, la bague est en place et testée avec une vieille bague hydrolube. L’arbre d’hélice passe impeccable.

Je travaille aussi sur la casquette et la dérive. Celle-ci est en bon état, hormis de petites zones : pour l’empêcher de battre dans son logement, la dérive est bordée par quatre tiges reglables qui viennent la « pincer » (deux de chaque coté). Au fil des ans, ces tiges ont fait une sorte de crevasse d’usure, qui par endroit est assez profonde :

À l’intérieur, le puits de dérive est quasi-fini. Les deux trappes manquantes sont en peinture, on les fait en bleu-gris donc c’est un poil plus long.

Et pour terminer, le chiotte progresse aussi pas mal !

À suivre !

Publié dans Rénovation | 2 commentaires

encore un trou !

L’étrave de Galopin présentait quelques petits impacts. je pensais à l’origine les reboucher avec un genre de mastic spécial, mais bon… Au final, comme je devais de toute façon revoir en partie la pointe avant pour préparer la future baille à mouillage, je me suis dit que ce serait quand même mieux de les « recharger » au poste à souder.

Et comme galopin est blagueur :

Explication? Ben , de l’autre coté, il y a un creux entre les membrures. Ceux qui ont peint la coque il y a trente ans ont « bourré » de peinture ledit creux, ce qui n’est pas forcement un mal vu que ça protège de la rouille… sauf que bien évidement, quand j’ai commencé à souder de l’autre coté, ce tas de peinture à tout simplement fondu et fait ce qu’on appelle dans le jargon du métier « une putain de soufflure de merde ».

J’avais beau souder à l’inox, rien à faire. Du coup passage en mode bourrin, trou, et tapin. Puis on alterne soudure et meulage pour « recharger » la zone en métal, le tout en inox :

J’en ai d’autre à faire, mais ils ne devraient pas poser ce problème… du moins j’espère !

Du coup dans la pointe avant c’est le bronx :

Tout l’avant est redémonté, la peinture a été grattée, on va pourvoir peindre. La baille à mouillage est prête, j’ai oublié de prendre des photos mais elle va impeccable à sa future place :

L’ancienne était résinée et indémontable. Celle-ci devrait être plus pratique !

@ suivre

 

 

Publié dans Rénovation | 3 commentaires

Dans la rubrique nécrologique…

Bon, tant pis, j’laisse tomber : y’a trop de trucs à changer :

RIP mon petit Tohatsu… Il me suivait depuis 2009 et mon premier bateau, toujours fidèle même si, depuis qu’on a adopté le kayak comme annexe principale, il passait la majeure partie de son temps au fond d’un coffre. Je ne le laissais dehors que le strict minimum, raison pour laquelle il a jusqu’ici toujours plutôt bien fonctionné, et raison indirecte de son décès : lors du désarmement de Galopin je l’ai stocké dans la cave de mes parents… et je l’y ai plus ou moins oublié ! Moralité un an plus tard il était bloqué. Je vous passe les détails, mais à l’heure actuelle le piston est certes débloqué, mais pour le reste :

-Logement de la turbine, joint de culasse, arbre de transmission : à changer (pour les mécanos : l’arbre de transmission étant bloqué dans la tête, j’ai dû tout arracher pour sortir l’ensemble « tête+arbre », puis au final déculasser pour décoincer ledit arbre. On voit au milieu de la tête l’endroit bien rouillé où l’arbre est encastré).

-Manette d’embrayage : grippée

-Plus d’allumage.

-Sans parler de l’état général, bien délabré…

Bref, direction leboncoin, pour pièces…

Nous avons pris par ailleurs la décision de nous passer de moteur hors-bord : ça prend de la place, ça coute cher, et on ne s’en sert pratiquement jamais. Si on se rend compte qu’il est vraiment nécessaire on avisera, mais en attendant on ne remplace pas. Nous conservons cependant l’annexe, elle aussi en très bon état car toujours conservée dans un coffre et rarement sortie, et nous investirons dans une bonne paire de rame !

Du coté de Galopin, la météo pourrie des ces quinze derniers jours a mis un grand coup de frein : s’il avait fait beau le pont serait à l’heure actuelle repeint. Au passage, un grand merci à tout ceux qui nous ont aidés à la corvée de grattage du pont ! Quelques photos en vrac :

Plus qu’à espérer que le temps se maintienne à présent…

@ suivre !

 

Publié dans Rénovation | Laisser un commentaire

canyons Corses

On a attaqué la préparation du pont pour la peinture, plus d’infos bientôt mais en attendant, retour un an en arrière : j’étais parti en juin 2019 avec un pote descendre des canyons en Corse, une activité que je pratique hélas trop peu souvent… Il m’a envoyé la vidéo il y a quelques temps, je la poste ici ça change un peu !

Publié dans films | 3 commentaires

Le portique

Mes trois derniers jours ont été consacrés à la remise en place et la reconstruction du balcon arrière : entre la relique d’un mât d’éolienne (un gros tube remplaçant celui d’origine), et les divers trous ayant servi de passage aux câbles des feux de balcons (supprimés, Galopin n’aura que ses feux de tête de mât, et des feux de secours), j’ai fini par purement et simplement supprimer et refaire toute la partie arrière :

Du coup, modification de l’échelle. Problème : elle doit passer à coté des fixations du régulateur d’allure, lesquelles ont été conçues sans trop se préoccuper de la place qu’elles prennent… Quelques migraines plus tard :

Ça lui redonne une meilleure allure !

 

Publié dans Rénovation | Laisser un commentaire